LE BATEAU DES VILLES : Théâtre de l'Eau

  • PDF
  • Lien de la page

"Que d'eau, que d'eau!" s'exclamait Mac Mahon en 1875, à une telle intensité que la catastrophe de la crue de la Garonne en devenait quasiment jubilatoire...

La Divagante, le "Bateau-Scène" qui va vous inonder de bonheur est un peu le monument débonnaire qu'aurait rêvé d'inaugurer le maréchal-président français.  Car cette incroyable structure scénique de rue mélange action, joie et rêverie, en seul lieu et plusieurs décors...
 

"Oh! mon bateau!": après les images historiques, il faut aussi hisser les références lyriques qui transpirent à travers la quille. Car la Divagante est un délirant petit monde d'opérette totalement déambulatoire et d'une autonomie technique intégrale. Juste une alimentation électrique est requise, alors que l'équipage distille du 220 volts tout au long de l'évènement.

.
La bateau des villes arrive toujours à bon port pour mettre à l'affiche tel un mini-festival des animations dans deux lieux scéniques distincts :
-"Le Pont": une scène de rue avec son décor original
-"La Cabine": un mini théâtre équipé pouvant accueillir un groupe de spectateurs, accueillis tels des "passagers" VIP à chaque représentation.

 

 

"Le Pont" est donc une scène en forme de bateau avec une coursive à 1 m du sol, un pont panoramique à 3 m du sol et une authentique passerelle pour l'accès des "passagers"...
Au fait, la Divagante débarque par la route en remorque, elle est parée juste après 4 heures de montage.
Son espace scénique au dessus des "flots" urbains est de
11 m d'ouverture sur 7 m de profondeur et 6 m de hauteur.

 

La "Cabine" est donc un mini-théâtre abrité des tempêtes de la plèbe, un espace privilégié pour le conte, le théâtre d'images, les marionnettes et toutes sortes de formes animées, pas forcément toujours liquides ou marines.

Au fait, la Divagante est surtout un hallucinant  "Bateau-Scène" insubmersible et irrésistible de par son décor totalement original, pouvant être mis à disposition en quelques coups de gouvernail, avec sur le pont des groupes de musiciens, chanteurs, discours, pour d'innombrables fêtes, remises de prix et bien sûr courses et régates...

 

 

Que d'eau, que d'énergie, que de décors, cette escadrille en folie est aussi une pimpante équipe d'aventuriers des mers retraçant quelques tableaux bien salés et bien nommés, tels que le Youyou, le Phare, le Galion ou encore le Pirate, avec à bord 9 artistes dont 6 comédiens-musiciens-chanteurs et 3 régisseurs, les "Pilotes".
Les quatre décors sont tous mobiles et autonomes, ils composent la flotille des "Divagations" maritimes et incarnent, en eux-même, un quatuor de véritables "personnages"...

Primo: le Youyou
Ce petit bateau à roulette, manœuvré et sonorisé par son régisseur "pilote", abrite à son bord le truculent Capitaine (usant d'orgue de barbarie, bugle et porte-voix) et la phénoménale Mutine, la mystique figure de proue (à la fois trombone, accordéon et... mouette.)

 

 

Secundo: le Galion
Monté sur un "caddie" et manœuvré par l'antarctique Monsieur Kerguelen, ce dernier s'obstine à naviguer dans le sillage du Youyou pour s'attirer les faveurs du public au détriment du Capitaine...
Il navigue parfois brièvement en solitaire et pour oublier son isolement, il chante, danse et joue du saxophone hystériquement. Mais le galion est aussi propice à des surprises à base de facéties, marionnettes et improbables accessoires.

 

 

Tertio: le Phare


Ce phare des fous (ou des myopes miros) présente la particularité d'être mobile (!!!), il ne figure sur aucune carte et pourrait donc présenter un fugace danger pour les navigateurs... en tout cas s'il pouvait quitter l'océan des pavés.
Ce phare un peu fada n'abrite pas des farfadets mais pas non plus des lumières: 2 matelots-musiciens (avec clarinette et banjo) et 1 régisseur "Pilote" font tourner la machinerie avec leurs accessoires divers.
La traction du phare électrique et sa sonorisation est autonome sur groupe électrogène.

 

Le joker: le Pirate

Il porte son voilier, style "vieux gréement", autour de la taille et c'est bigrement fashion. Il sort d'on ne sait d'où, ni de quelle époque et c'est très hype. Il se prend pour le maître des lieux et rançonne tout se qui se présente à l'horizon et c'est très trash...

Et pour le fun nautique, à l'occasion, il se joint à l'équipage, chante et joue de la crécelle et du wash-board, voilà maintenant faites vous mener en bateau et divaguons en voguant, façon nouvelle vague!

Continuer la séléction voir le devis