Musique Russe et Slave: Ballet Classique et Kazatchok, Choeurs du Tsar, Groupe des Balkans

Et si vous programmiez les "Choeurs de l'Armée Rouge" sur votre balcon ou dans votre restaurant inter-entreprises? Bon c'est vrai vous avez peut-être un budget serré ou un balcon limité à 500 kilos ou alors un DRH qui voit rouge au lieu d'en boire... Mais qu'importe, dans votre Ford intérieur (une increvable Lada en l'occurence), vous avez déjà cédé aux charmes des artistes de la Grande Russie éternelle!

 

Lire la suite ↪

1 BALLET RUSSE Ballalaika et Kazachok
Danseuse de ballet russe en spectacle folklorique
Kazachok et Poupées Russes
> + d'info
2 MUSIQUES SLAVES : Russie et chants tziganes
MUSIQUES SLAVES : Russie et chants tziganes
> + d'info

Danseuses folkloriques ukrainiennes en chemises et coiffes vegetalesIl y a d'abord cette musique vocale si pénétrante venue des cours des tsars sous influence de l'église orthodoxe qui interdisait les "diaboliques" instruments de musique. Il faut attendre Pierre le Grand en 1711 pour que les musiciens français, allemands et ukrainiens viennent dévergonder les ensembles russes.

 

Et l'on se laisse bercer alors comme au long de la Volga par des trésors de musique romantique et classique, dont il suffit pour toute (soviet) suprême mélodie de prononcer une short-list des plus prolifiques compositeurs de l'âme russe: Balakirev, Chostakovitch, Moussorgski, Prokofiev, Rachmaninov, Rimski-Korsakov, Rubinstein, Stravinski et Tchaïkovski, pardi!

 

 

 

Romantisme Russe, Nostalgie Slave et Chants Gitans

 

Bien sûr, si votre salle de gala est trop étroite pour accueillir un concerto de musique de chambre et a fortiori un ensemble symphonique, respirez, expirez, car les musiques russes se vivent comme des treks et découvertes à travers l'Europe et l'Asie: de l'Altaï à la Carélie, de l'Oural à la Sibérie...

 

Les folklores se déroulent sur des milliers de kilomètres et sous des d'épiques températures négatives. Donc ça va sans dire, même sans radiateur nos musiciens russes réchaufferont n'importe quelle salle ou corridor des plus exigus.

 

Et puis avec ou sans balalaïka ou gousli, le folklore russe reste encore et toujours au top avec le Kazatchok: cette danse de cosaques, originaire d'Ukraine, où la femme mène la danse et l'homme a les genoux agiles, arrivée en France en 1814, avec les défaites de ... Napoléon. Enfin si une fièvre méditerranéenne vous habite et vous incite à réchauffer ces musiques de la toundra ou de la taïga, descendez plus au sud dans la péninsule balkanique qui réunit la Roumanie, une partie de la Turquie et le pays de l'ex-Yougoslavie.

 

Là explosera en vous la musique des Balkans, à travers les cuivres frénétiques et fanfares des films de Kusturica, venus de l'autre côté du Danube: le "speed" punk, cette frénésie électrique, à la nostalgie slave et au romantisme du violon ou de l'accordéon des vieux chants gitans. Russe, slave, balkanique, la musique va de proche en proche, elle est cosmique et cosmopolite. ©